La cause


Le trouble du spectre de l’autisme

Notre cause

IMG_5175-1.jpg

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est un trouble neurodéveloppemental qui débute généralement dans l’enfance. Celui-ci est caractérisé par des difficultés persistantes dans la communication sociale réciproque ainsi que dans les interactions sociales.

L’enfant peut éprouver les difficultés suivantes :

  • comprendre le point de vue de l’autre.

  • décoder et utiliser le langage non verbal.

  • avoir une conversation bidirectionnelle ou répondre aux interactions sociales.

  • ajuster son comportement et savoir ce qui est acceptable ou non socialement.

  • participer à des jeux sociaux.

Ce trouble est aussi caractérisé par un mode restreint et répétitif du comportement, des intérêts et des activités.

L’enfant peut aussi : 

  • accorder beaucoup d’importance à la routine.

  • avoir des passions ou s’intéresse de près à quelque chose en particulier en délaissant le reste.

  • refuser de faire certaines activités.

  • faire du « flapping » ou de l’autostimulation ; des mouvements répétitifs, de l’écholalie, aligner des objets, dire des phrases idiosyncrasiques.

_DSF2697-1.jpg

De plus, la plupart des personnes avec un TSA présentent aussi des dysfonctions sensorielles. C’est à dire qu’elles sont hyper ou hyposensibles à divers stimulations comme le touché, le bruit et la lumière.

Bien que le TSA affecte généralement le fonctionnement – notamment social – de la personne touchée, en plus de lui faire vivre diverses difficultés et de la souffrance, ce trouble lui permet également d’avoir et d’offrir une nouvelle perspective sur le monde.

Enfin, le TSA couvre un large spectre de symptômes et s’exprime de manières très diversifiées d’une personne à l’autre.


Notre approche

WAD_8936.jpg

La méthode Horse Boy, éventuellement la Méthode Mouvement, a été mise en place par Rupert Isaacson lorsqu’il a trouvé un moyen d’aider son fils, Rowan, à l’aide de l’équitation. Il a réalisé que celui-ci apprenait beaucoup mieux lorsqu’il était à cheval que lorsqu’il était assis derrière un pupitre ; que son langage, son contact visuel et son bien-être s’amélioraient lors de la montée à cheval.

Le programme était d’abord dédié uniquement à l’équitation, mais a évolué afin d’inclure de nouvelles stratégies qui portaient à suivre l’enfant et ses intérêts, dans l’optique de stimuler sa motivation. N’importe quel mouvement de la part de l’enfant, qu’il s’agisse de danse, de saut, d’équitation ou de balancement, aide à désengager la réponse automatique de danger provoquée par l’amygdale qui bloque les apprentissages et est très courante chez les enfants TSA. Dans cette perspective, le mouvement n’a pas besoin de venir de l’enfant directement, mais peut aussi provenir d’une source externe, par exemple lors d’une promenade en brouette ou sur le dos d’un bénévole.

Rupert Isaacson travaille depuis plusieurs années auprès de neuroscientifiques et de différentes universités afin d’approfondir ces théories.


La Méthode Mouvement

Le mouvement

  • Active le cervelet, responsable de la coordination, qui à son tour active le cortex préfrontal, responsable des fonctions exécutives (capacité de planification, d’organisation et d’adaptation d’un comportement). Il permet aussi de stimuler la production d’ocytocine (hormone qui favorise les relations) et la diminution du cortisol (hormone du stress). Cela permet de favoriser l’apprentissage, le plaisir et la communication.

  • Stimule les cellules Purkinje, ce qui permette une meilleure communication entre les aires du cerveau. Le mouvement procuré par le cheval au galop est particulièrement bénéfique à cet effet.

LEs exercices sensoriels

  • Les personnes avec TSA ayant souvent un système sensoriel dysfonctionnel, les exercices sensoriels permettent de les calmer en diminuant leur cortisol, les rendant par le fait même plus réceptifs aux relations, aux apprentissages et à leur environnement.

 

Chez Cavaletti

_DSF2969-1.jpg

L’utilisation d’une méthode inspirée par la Méthode Mouvement et la Méthode Horse Boy permet de travailler avec la motivation intrinsèque, de valoriser l’autre, de l’inciter à communiquer, d’éviter de lui mettre de la pression et d’apprendre à mieux le connaître, tout en stimulant la prises d’initiative.

L’encadrement 1 : 1
Chaque enfant TSA est accompagné d’un bénévole. La plupart d’entre eux sont étudiants en psychologie ou en éducation spécialisée. Tous sont formés suivant la formation de base de la Méthode Mouvement qui permet, entre autres, d’assurer la sécurité des enfants sur le site.
 

Comment ?

  • En suivant l’enfant et en lui donnant le temps d’explorer.

  • Par un jeu individuel basé sur les intérêts de l’enfant avec ou sans objectif.

Les résultats

immédiats

  • Vivre un moment de plaisir en famille où chacun y trouve son compte.

  • Se sentir calme, détendu et libéré du stress quotidien.

  • Vivre des interactions familiales positives.

  • Vivre de nouvelles expériences et explorer.

  • Briser l’isolement.

courts termes

  • Progrès observés vers les objectifs ciblés par les parents et apprentissages divers.

  • Se sentir plus calme au quotidien.

  • Diminution des crises et sentiments négatifs.

  • Amélioration des rapports familiaux ou de l’ambiance familiale.

longs termes

  • Développement de nouveaux outils chez les parents et les enfants.

  • Intégration aux quotidien d’aspects des méthodes Mouvement et Horse Boy.

  • Augmentation de l’autonomie et de la prise d’initiatives.

  • Meilleure qualité de vie pour tous : plus grand bien-être et moins de stress

 
_DSF3839.jpg